Petrus Lombardus (1095?-1160), Sententiae

, [localisation actuelle inconnue],

1246-1255

Italie

Paris - Hôtel du Louvre / Place André Malraux - 75001
Lundi 9 déc. 2013 à 14h30
Livres et Objets d’art
Binoche et Giquello

Lot n° 97
PETRUS LOMBARDUS
Sententiarum libri IV. Italie, milieu du XIIIe siècle. Manuscrit sur parchemin (192 x 132 mm) de 183 feuillets non chiffrés, écrit sur 2 colonnes (124 x 40 mm) de 38 lignes, veau fauve estampé à froid sur ais, double encadrement de filets se croisant aux angles, décor de losanges au centre, le tout orné de petits fers (fleur de lis, cerf, croix de Malte, écu aux armes de France), fermoirs de laiton avec lanières de cuir partant du plat supérieur et fixées au plat inférieur par des tenons, dos à trois gros nerfs (Reliure française du début du XVIe siècle). CE MANUSCRIT EST UN TRÈS BON EXEMPLAIRE DES SENTENCES DE PIERRE LOMBARD. C'EST UNE FORT BELLE COPIE, JOUISSANT D'UNE ÉLÉGANTE MISE EN PAGE ET D'UNE SÉDUISANTE RELIURE DU DEBUT DU XVIE SIÈCLE. Pierre Lombard (Piémont, 1095-1100 - Paris, 1160) est un théologien scolastique de première importance. On ne sait presque rien de lui avant son arrivée en France en 1135. Il quitte alors Lucques pour poursuivre ses études à Reims puis à Paris, où il arrive en 1136. Il entre en contact avec les plus grands théologiens de son temps (Pierre Abélard, Hugues de Saint-Victor). Dès 1142, il enseigne, devient maître vers 1145, et professe à l'école capitulaire de Paris. Ordonné prêtre, chanoine de Notre-Dame, il est sous-diacre en 1147, diacre peu après 1150, archidiacre vers 1156. Le 29 juin 1159, il est consacré évêque de Paris. Il meurt le 21 ou 22 juillet 1160. Son tombeau, détruit sous la Révolution, se trouvait dans l'église Saint-Marcel à Paris; son épitaphe le mentionnait comme auteur des Quatre Livres de Sentences et des Commentaires sur les Psaumes et des Commentaires sur les épîtres de Paul. Ses Quatre Livres de Sentences est un des plus grands ouvrages de théologie du Moyen Âge: il fut commenté - voire critiqué pour quelques propositions hors normes - par presque tous les grands théologiens occidentaux jusqu'au XVIe siècle (Albert le Grand, Thomas d'Aquin, Jean Duns Scot, Pierre de Tarentaise, Denis le Chartreux, Guillaume d'Ockham, Martin Luther, etc.). Décoration: Plusieurs mains, utilisant une petite littera textualis, ont procédé à la transcription du texte. La décoration est italienne. Les 4 initiales, une au début de chaque livre, permettent de situer l'exécution de ce manuscrit au milieu du XIIIe siècle. Seules cependant les initiales décorées au début des livres I et III présentent un réel intérêt: d'un module plus grand que les autres, elles sont mises en valeur par un titre ou un incipit écrits en grandes lettres capitales alternativement rouges et bleues. Les rubriques sont introduites par une initiale filigranée alternativement rouge ou bleue, le filigrane étant dans l'autre couleur. Ces filigranes sont intéressants car ils présentent des têtes soit nouées soit en bec d'oiseau et, parfois, des petits dragons. La décoration est complétée par des titres courants bleus et rouge. L'ensemble constitue un livre très bien construit, d'une grande clarté, où tout a été mis en oeuvre pour en rendre la manipulation et la lecture très aisées. Le texte: description détaillée du contenu sur demande, qui renvoie le lecteur aux éditions suivantes: Petrus Lombardus, Sententiarum libri IV. - Éd. Petrus Lombardus, Sententiae in IV libris distinctae, 2 vol., 1971-1981 (Spicilegium Bonaventurianum, IV-V) = SB. Provenance: Italie (cf. supra: Décoration). Quelques annotations portées sur les pages restées blanches à la fin du volume montrent que ce manuscrit a appartenu à une communauté monastique Saint-Martin, cf. ex-libris: Iste liber est abbatie sancti Martini (XIVe s., garde inf.), puis qu'il est passé entre les mains d'un moine nommé Matthieu à Paris: Huic liber habuit Parisi frater Mattheus, monachus... (f. 183v, XIVe s.). Il a figuré à la fin du Moyen Âge dans une bibliothèque importante où il a reçu une cote et un titre: «CCXI/Quatuor libri Sententiarum» (f. 183v, XVe s.). Restaurations à la reliure, lanières modernes, deux coins usés, charnières fendues. Les trois derniers feuillets sont blancs; réclames, parfois coupées par le relieur. Quelques annotations marginales (XIIIe-XVe siècles). Bibliographie. F. STEGMÜLLER, Repertorium Commentariorum in sententias Petri Lombardi, t. I-II, Würzburg, 1947; J-P. MIGNE, Patrologiae cursus completus latinae, t. 192, col. 521-962; SB = Lombardus Petrus, Sententiae in IV libris distinctae. Grottaferrata (Romae), Collegii S. Bonaventurae ad Claras Aquas, Tome I-II, 1971-1981 (Spicilegium Bonaventurianum, IV-V)

  • Les Enluminures, n° 772 : http://www.textmanuscripts.com/descriptions_manuscripts/TM%20772%20Peter%20Lombard.pdf

Signaler un complément d'information

Institut de recherche et d'histoire des textes (IRHT-CNRS), "Notice de , [localisation actuelle inconnue], ", dans Pascale Bourgain, Dominique Stutzmann, FAMA : Œuvres latines médiévales à succès, 2016 (permalink : http://fama.irht.cnrs.fr/manuscrit/24751). Consultation du 15/12/2019.

, [localisation actuelle inconnue],